La Veillée de Novembre

Cécile Sauvage et ses deux enfants, Olivier et Alain Messiaen, en 1913
Cécile Sauvage et ses deux enfants, Olivier et Alain Messiaen, en 1913

Biographie de la poétesse Cécile Sauvage (1883-1927), qui a vécu quelques années à Ambert. Le couple Cécile Sauvage-Pierre Messiaen a beaucoup compté dans la formation littéraire d’Henri Pourrat. Ils sont les parents d’Olivier Messiaen (compositeur et musicien renommé) et d’Alain Messiaen (poète).
Cécile Sauvage par Anne-Marie Adda
Cette biographie, où se mêlent souvenirs partagés, narration des faits et omniprésence de la nature, fut la réponse d’Henri Pourrat à une commande de Pierre Messiaen. C’est avant tout un hommage.
« Mon cher Pourrat, c’est à Ambert que j’ai vécu les plus belles années de ma vie. J’avais 25 ans, j’étais jeune marié, mes enfants étaient tout petits, la pauvre Cécile écrivait Mélancolie. Vous veniez chez les Angeli et chez nous à peu près tous les jours ; nous bavardions, nous partions en promenade avec le chien Pataud.
En revenant du collège, je faisais un long détour par la rue de la République, car votre cher papa, votre chère maman détenaient une provende d’histoires aussi jolies, aussi savoureuses que celles de Gaspard. Nous ne savions pas notre bonheur [...] »
Pierre Messiaen à Henri Pourrat, 1932

Les biographies

L’Exorciste

Vie de Jean-François Gaschon, prêtre missionnaire. Aux pèlerins qui lui viennent d’Ambert, le curé d’Ars disait : « Que venez-vous chercher ici, vous (...)

Les jardins sauvages

« Cependant comment parler de lui, si farouche ? Paroles, regards, tout lui était tourment aux derniers mois d’avant 1914. Il n’eût point toléré (...)

La Veillée de Novembre

Biographie de la poétesse Cécile Sauvage (1883-1927), qui a vécu quelques années à Ambert. Le couple Cécile Sauvage-Pierre Messiaen a beaucoup compté (...)

Ni hommes, ni femmes, chantent-ils, tous Auvergnats. De la sorte, quand on songe aux travers et défauts propres à chaque sexe,
on est en droit de penser que l’Auvergnat seul pourrait préparer l’avènement d’une humanité supérieure. (Ceux d’Auvergne, 1928)